Notre fanion : la vraie Croix d’Anjou

par le Général Jean Gossot

La Vraie Croix D’Anjou

Le 25 Aout 1944, Paris libéré voit passer les chars victorieux de le division Leclerc. Sur les tourelles martelées par les impacts de balles est peinte une croix à double traverse, symbole de la résistance à l’occupant, insigne de la France libre. Ce symbole a fait le tour du monde.

Cette croix à double traverse que vous voyez sur le fanion du Club au-dessus de l’inscription Baugé-Anjou, est dite communément croix de Lorraine.

C’est à vrai dire à l’origine et depuis toujours la croix d’Anjou. Elle existe. Je l’ai rencontrée. Elle est la fierté de Baugé où elle est exposée depuis des siècles.

C’est une splendide page d’histoire….

L’affaire remonte aux croisades.

Un Seigneur angevin, courageux, croisé, Jean d’Alluye, devenu roi de l’île de Crête (faut le faire) reçoit de l’empereur de Byzance en 1240, (donc au 13èmesiècle) un morceau de la vraie croix du Christ.

Le deuxième en France par la taille après celui de la Sainte Chapelle. Il confie l’inestimable relique aux Bénédictins de l’Abbaye de la Boissière à quelques lieux de Baugé qui l’exposent dans une châsse d’or (la visite de cette Abbaye…propriété privée, est à ne pas manquer).

La pitié populaire est immense.

C’est l’époque des cathédrales…

La célèbre famille ducale d’ Anjou alliée à la famille royale, recueille cette Relique à Angers à la fin du 14èmesiècle, pour la remettre à l’abri des troubles graves et des pillages de la guerre de cent ans.    …/ …

Le Duc qui manifeste une ferveur impressionnante pour cette relique, voulut honorer cette pièce exceptionnelle. Et de ce fragment sacré fit exécuter une croix à double traverse, la traverse supérieure figurant l’écriteau placé au-dessus de la tête du Christ réalisation à l’identique de ce que virent maints croisés à Jérusalem dans les lieux sacrés et même chez les habitants. Les spécialistes désignent d’ailleurs une croix à double traverse sous l’appellation de Croix Hiérosolymitaine, en clair croix de Jérusalem.

Cette croix fut alors ornée de joyaux inestimables par le plus célèbre orfèvre d’Angers….

Le Duc D’Anjou, le fameux Roi René décide de la représenter suspendue aux becs des aigles qui servaient de support à ses armoiries. Il crée un ordre de la chevalerie dite de la Vraie Croix.

Le Roi René, le bienfaiteur de Baugé, sa bonne ville, signe même son testament en faisant précéder son nom d’une croix à double traverse.

La croix d’Anjou est entrée dans l’histoire, du moins dans celle de cette province de France….

Mais voici venir la Lorraine…

Outre l’Anjou, le Duc possédait également le Comté de Provence, le royaume de Naples et enfin le duché de Lorraine. Les années passent, Louis XI fait main basse sur l’Anjou, la Provence mais laisse aux descendants du Roi René le duché de Lorraine auquel il ne peut toucher, ce duché étant terre d’Empire. Le jeune duc de Lorraine, le petit fils du Roi René, n’oubliant pas ses origines angevines a gardé dans ses armes la croix à double traverse. Luttant contre Charles le Téméraire, il adopte le symbole sacré comme signe de reconnaissance pendant la bataille autour de Nancy. Après un épouvantable affrontement entre Lorrains et Bourguignons, Charles le Téméraire est tué et le jeune duc plante sur le terrain de la victoire, une croix à double traverse. De ce jour du terrible hiver de 1471, la croix d’Anjou devint également la croix de Lorraine.

La suite vous est connue : de Gaulle, la France libre, la croix sur l’insigne F.F.L etc…

Mais me diriez-vous, où est passée la vraie croix, l’original, L’unique…

Et bien ! Juste retour des choses, Le Roi René, le bienfaiteur de Baugé doit se retourner de plaisir dans sa tombe, cette croix, relique et joyau, est précisément et précautionneusement déposée à Baugé depuis 1790, depuis deux siècles donc. Les Bénédictins avant d’être chassés par la tourmente révolutionnaire ont confié leur trésor, la vraie croix d’Anjou, aux SOEurs de l’hospice des Incurables de Baugé qui la déposèrent dans la chapelle où elle est visible. Classée, hyperclassée, hyperprotégée, cette vraie croix est le fleuron du patrimoine de la ville de Baugé, ville dépositaire à cet émouvant héritage. Cette croix c’est l’Anjou, c’est la Lorraine, c’est la France, c’est la fierté de Baugé.

C’est la raison de sa reproduction sur le fanion de notre Rotary, qui a son tour va faire le tour du monde.